Le Tarot Introspectif - regarder à l'intérieur de soi

« Introspection » vient du latin introspicere : « se regarder à l’intérieur ».

Dans le tarot introspectif, les personnages, les symboles, les chiffres, les couleurs, les formes, les suites qu’ils composent, deviennent des miroirs permettant d’examiner tes pensées.

Cet examen (lecture de ton « livre de vie ») amène aussi à une meilleure compréhension du monde – ou, a minima, de ton monde : le monde tel que tu le vis, tel que tu le vois.

la papesse - CBD
La Papesse (Tarot de Yoav Ben-Dov, d’après une version de 1760 du Tarot de Marseille : le Conver)

Le but du tarot introspectif est de chercher ensemble :

  • quels mots racontent le mieux ton histoire (ou la situation présente) ;
  • quel sens donner à cette histoire (vie, situation actuelle, problématique précise, etc.) ;
  • quelles questions te permettent d’avancer ;
  • quel chemin (cheminement) te permettra au mieux de progresser (surmonter un problème, faire un choix qui te convienne, te sentir plus en paix…)
Le Monde du Tarot
Le Monde (Tarot de Yoav Ben-Dov, d’après le Conver)

 

Trouver ton accompagnant idéal

La personne qui utilise cet outil chargé d’histoire(s) et de symboles qu’est le Tarot (de Marseille en particulier, mais on peut en utiliser d’autres) afin de t’accompagner dans ta progression (suivie ou ponctuelle), se forme en général à une ou plusieurs disciplines complémentaires – souvent de façon continue.

 

L'Hermite du Tarot CBD
L’Hermite (Tarot de Yoav Ben-Dov, d’après le Conver)

 

Quel accompagnant choisir, et sur quelles bases ?

Tu as plusieurs sortes d’accompagnants en tarot dit « psychologique », et sous tant d’appellations différentes qu’il n’est pas facile de s’y retrouver. Certains ont fait du tarot le centre de leur pratique – pour d’autre, il n’est qu’un éventuel outil annexe. Qui consulter ?

 

Voici quelques définitions :

 

➠ Commençons par l’appellation « tarologue » : si tu fais une recherche sur ce terme, tu verras à quel point il est employé de façon floue – sans toujours se distinguer de plusieurs autres appellations (tarologue spécialisé en tarot psychologique, tarologue spécialisé en tarot divinatoire, voyant tarologue, etc.). J’aime la définition simple employée par la « conteuse du Tarot » (et historienne) Isabelle Naldony : le « tarologue », c’est celui ou celle « qui étudie le tarot » – point. Note, avant toute prise de rendez-vous, que le « tarologue » peut utiliser le tarot dans un but « psychologique » aussi bien que dans un but de divination (et, selon les approches, les deux se mêlent parfois). Interroge-le directement pour connaître son orientation, son approche, ses bagages divers (études, cours, stages, cheminement personnel, etc.), et son éthique.

 

 

 

➠ Côté professionnels de la santé, 3 appellations sont officiellement reconnues :

 

  • Le psychiatre est un médecin (6 années d’étude en médecine) spécialisé dans la santé mentale (4 années d’exercice clinique) : il est le seul « psy » à pouvoir poser un diagnostic, à « traiter », prescrire – et, si besoin, hospitaliser. Il peut aussi diriger son patient vers un psychologue ou un psychothérapeute – ou pratiquer la psychothérapie lui-même.
  • Le psychologue (clinicien, neuropsychologue, ou psychologue du travail) est titulaire d’un diplôme de 3ème cycle (bac + 5), ce qui garantit – là encore – un bagage sérieux. Il peut assortir l’entretien verbal de diverses pratiques, et le tarot peut lui servir d’outil (ou d’autres jeux de cartes illustrées).
  • Le psychothérapeute est un professionnel de la santé agréé, dont le titre est encadré (bien que ce soit récent) par l’État. Il peut être, de base, psychiatre ou psychologue – ou titulaire d’un Master en psychothérapie ou psychanalyse. Depuis 2010, il doit, quoi qu’il en soit, avoir étudié la psychopathologie clinique, et être inscrit au registre des psychothérapeutes. Les thérapies proposées peuvent être aussi bien courtes que longues. Les outils sont divers – le tarot peut, tout comme d’autres jeux de cartes (ou jeux tout court) être utilisé.

 

 

➠ D’autres appellations ne sont pas reconnues par l’État :

  • Le psychanalyste, à la suite de Freud, utilise la parole afin d’établir un lien entre troubles somatiques et psychiques. Il peut être se revendiquer d’une école de pensée (lignée) – freudienne, jungienne, lacanienne – qui influence aussi sa pratique. Bien que le « titre » ne soit pas reconnu, la profession est (théoriquement du moins) codifiée. Plusieurs psychanalystes utilisent le tarot, qui se prête bien (sous ses diverses formes) à l’exploration de la « psychologie des profondeurs ».
  • Le psychopraticien a pris la suite du terme « psychothérapeute », dès le moment où celui-ci s’est trouvé encadré, en 2010. Le mot, bien que porteur d’un sens, ne donne pas de garantie sur le bagage et les références de celui ou celle qui « pratique ». Je t’invite à interroger chaque « praticien » sur ses apprentissages et son éthique (adhésion à un code de déontologie et/ou une fédération, par exemple) – et à faire preuve de vigilance sur toute éventuelle dérive sectaire. Tu peux aussi lui demander s’il ou elle utilise le tarot, ou d’autres jeux de cartes (ou oracles, ou autres) et de quelle manière.

 

 

➠ Ensuite, tu as le « coach » : une personne (a priori compétente) qui t’accompagne vers la version « best of » de toi-même. Le coach, comme le tarologue et les thérapeutes, exerce une profession libérale. Et , bien qu’il existe de nombreuses formations sérieuses (plus ou moins approfondies) au coaching (ainsi que des certifications, et la possibilité d’adhérer sous conditions à diverses fédérations et/ou chartes), cette profession n’est pas règlementée : à ce jour, en 2019, n’importe qui peut en toute légalité vendre ses services en tant que « coach ».

 

Quelle approche est la mienne, et dans quels cas gagnes-tu à-tu me contacter ?

Tarot Introspectif - me contacter

 

J’ai évoqué, dans « Pourquoi es-tu toi ?« , les 3 situations qui peuvent t’amener à me contacter pour une consultation par le biais du tarot dit « psychologique » :
  • une prise de décision (que tu aies un simple doute, ou que le choix t’apparaisse nettement plus compliqué) ;
  • un changement de voie (voire de vie : déménagement, départ, démission, réorientation, lancement d’un projet, d’une entreprise, etc.) ;
  • la recherche d’un sens (devant une situation qui semble, sur le moment, ne pas en avoir : une annonce de maladie, un licenciement, un échec – du moins ce qui en a l’apparence – ou une rupture, amicale ou amoureuse, par exemple).

 

J’y ai aussi esquissé un rapide aperçu de mon parcours. Aussi je t’invite, si ce n’est fait, à lire cette page (« Pourquoi es-tu toi ?« ), et à voir si les mots font « tilt ».

 

 

J’ai détaillé, en divers endroits du site, ma présentation et mon parcours, mes formations, mon histoire, et d’autres pans de mon activité de consultante (comme le coaching en réécriture d’histoire personnelle).

Permets-moi maintenant de te préciser mon positionnement et mon approche des sessions de tarot introspectif :